La copie de philo

Publié le par Boutrolle

Dans mon précédent billet, j'avais lancé le sujet comme une boutade, parce que nous y planchions en famille, soutenant de notre mieux notre Dam qui travaillait la question.
Et puis voilà qu'une fée nous a envoyé le texte qui suit:

« Nous avons l’art pour ne pas mourir de la vérité » Nietzsche.
Ecrit en plein développement du réalisme en opposition au romantisme, tant convoité aussi par son ami Wagner, qui voulait créer l'illusion parfaite et fait tout pour plonger son public dans cette réalite autre, et qui crée le théatre de Bayreuth avec la disparition de l'orchestre du devant de la scène à la fosse, et le public plonge dans le noir pour être en communication directe avec la scène...
Nietsche écrit la naissance de la tragédie pour vanter les vertus de son ami, avec lequel il se brouillera plus tard. Mais ici on est en plein débat (qui sera repris mieux par
Baudelaire) de la valeur de l'art - comme valeur en soi (l'art pour l'art) comme représentation de la réalite - les réalistes qui veulent représenter la vie telle qu'elle est - et comme arrière fonds, la pensée aristotelienne qui pense au théatre comme la vie non telle qu'elle est, mais telle qu'elle devrait être (Poetique).
Donc ici, toute la definition est vérite - vérité artistique - donc combler l'oeuvre d'art, représenter l'idéal ou même, une vérite autre, ou vérite scientifique, ancrée solidement au réel, quotidien, voire banale - penser a Courbet : l'enterrement a Ornans - avec la lente progression du positivisme etc...
Nietzsche tend toujours vers un idéal - dans l'homme même, avec son superhomme ...

Gustave Courbet: "Enterrement à Ornans"

Je ne citerai pas l'auteur qui ne le souhaiterait pas (on est très modeste à Malte) mais ceux qui la connaissent la reconnaîtront!
Damien avoue qu'il a dû le relire plusieurs fois pour tout comprendre (moi aussi!), mais ça lui a bien servi pour son devoir.

Qui osera dire que les blogs féminins sont bourrés d'histoires de midinettes au ras des paquerettes?

Commenter cet article

Ben 07/06/2009 00:10

Bah écoute moi j'ai stictement rien compris mais je sent qu'il y a de l'idée... du moins la volonté de transmettre quelque chose, justement je sait pas trop quoi...Elle parraissent si loin les années de dissertations...

mama...corsica 06/06/2009 21:33

quelle belle envolée de mots...félicitations à qui te l'a envoyée;;tu as dû bien sourire à mon mail alliant la peinture et la musique agrémentée de petites phrases bien loin de ce que tu as reçu...en philo tout est bon à prendre non ??? d'un mot on peut faire un roman!!!!cordialement   JULIA mamacorsica