UN DIMANCHE AVEC LES GARS DE LA MARINE

Publié le par Boutrolle

 

 

Figurez-vous que cet hiver nous avons été invité par notre neveu Aldebert pour visiter le vaisseau dont il est  officier. Ces messieurs, quand ils sont de garde le dimanche peuvent inviter leur famille, c'est gentil ! Bon d'accord il a fallu envoyer les copies de nos cartes d'identité, carte grise et divers pedigree, mais que voulez vous à l'armée comme à l'armée, vous ne vous imaginez peut être pas qu'on entre dans l'arsenal de Toulon comme dans un moulin ? Et puis on était finalement assez fiers d'être jugés dignes, malgré nos mines patibulaires, d'être admis là-où-n'entre-pas-qui-veut !

Notez qu'une fois passée la grille on n'est pas rendus : il a fallu le trouver, le bateau du neveu ! heureusement que sa douce et tendre nous servait de guide (et même elle, avouons-le, a eu quelques doutes, enfin, à sa décharge, moi, je trouve qu'ils se ressemblent un peu tous, quand on ôte le porte-avions et le « furtif »?).

Mais ô joie à l'arrivée, l'équipage nous attendait en rang d'oignon, et au garde à vous !

 

En vrai, y'avait pas grand monde, ils étaient tous en viquende, juste le beau X dans un bleu (un peu plus chic qu'un bleu, avec des galons et des bandes fluo, mais un bleu quand même !) un peu court car il est très grand, le neveu ! Et puis quelques hommes d'équipage qui lui ont fait un beau salut militaire quand il a mis pied à bord : ça impressionne quand même !

Quel accueil ! Apéro dans le carré des officiers (douillet, presque cosy, avec vidéo, ordi et tout le confort souhaité lors de longues traversées) puis déjeuner à une grande table qu'on occupait qu'au tiers. Il faisait tellement doux qu'on a pris le café dehors, sur la plateforme pour hélicoptères.

Café avec vue sur la rade

(au fond St Mandrier)

Ensuite on a tout visité, de la salle des machines à la passerelle, en passant par le garage à hélicos (grandiose ! je crois que la voiture, sur le quai, était un brin jalouse, elle qui n'a qu'un cyprès pour se mettre à l'abri!).

Les garçons étaient très impressionnés par les (grosses) armes : missiles, vrais, faux, leurres, j'en passe, vous vous doutez que ce n'est pas ma tasse de thé. Quand même ça faisait drôle de se trouver en compagnie de tant d'engins terribles alors qu'on était paisiblement en train de visiter le boulot du neveu, qui côtoie ça tous les jours, comme moi mes pots de fleurs...

 

Je crois que ce qu'ils ont préféré c'était la salle de commande des armes : bourrée d'écrans, de commandes spéciales, dont certaines ressemblaient curieusement à des Joysticks, en plus X était intarissable vu que c'est sa spécialité, et même c'est lui le chef de cette salle ! Enfin que la Grande Muette soit tranquille on ne nous a délivré aucun secret défense, on sentait bien qu'on ne nous disait que ce qu'on « pouvait » entendre, et certaines questions d'ados sont restées sans réponse... (normal, d'ailleurs on les avait prévenus). 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

                                                                                                                           salle des commandes

 Simulation

 

                              Vue de la passerelle.

Pour la petite histoire, la fureteuse de service que je suis a quand même dégotté au milieu de tout ce matériel Hi tech. Un télex ! Voui, un vrai, authentique, même qu'il a fallu expliquer aux jeunes ce que c'était, même que c'était pas dans le musée de la Marine !

Mais vous allez me demander ce que votre servante, un peu déjantée (c'est comme ça qu'on l'aime), a bien pu trouver à son goût dans cette grosse caisse en fer pleine d'armes? Eh bien plein de choses ! D'abord tout un tas de gris-gris (têtes d'ail, scoubidous, breloques...) que ces messieurs accrochent partout, dans les lieux les plus improbables : cabines, salle des machines, radar, table à cartes.

Ensuite des petits détails...

 

Certaines coursives portent un nom, celle là c'est celle de Aldebert, il a une cabine qui doit bien faire 5 m2 ! Lui qui mesure quelque chose comme 1.98m ! avec des tableaux sympas et tout son petit fourbi (en même temps faut pas voyager avec des tonnes de bagages !)

Bon pis, c'est des hommes, ils laissent traîner leurs couvre-chefs un peu partout ! La tentation était grande!

      

Et on n'a pas su y résister!

 

 

Les observateurs remarqueront qui a choisi la casquette avec les galons...

 

On s'est rempli les yeux et les méninges. Maintenant on connaît un peu. Bon c'était une journée pas banale, où on a appris plein de choses, où mieux la vie à bord de notre Marine Nationale.

Merci à Aldebert à sa douce et à leurs petits loups pour cette belle journée !

Publié dans font.fouelo

Commenter cet article

annika panika 04/05/2007 11:24

Trés sympa ton compte rendu et tes photos.

Objectif-P 25/04/2007 18:10

elles sont comiques en totu cas tes photos