PRINCESSES D'AFRIQUE

Publié le par Boutrolle

 
Lorsque nous sommes allés en Guinée, j'ai fait un constat qui a fait sourire mon Merle!
 
Avion Paris-Dakar, vol Air Sénégal, nous sommes en salle d'embarquement et attendons sagement de monter dans l'avion. Il y a beaucoup d'Africains qui rentrent au pays (normal !) et parmi eux quelques femmes en tenue traditionnelle : boubous et draperies colorées dont j'ignore le nom. Une d'elle est particulièrement remarquable, toute de rose-dragée vêtue avec une coiffure savamment drapée (étonnamment aérienne : comment ça tient ?), le tout agrémenté de petits pompons en plume, roses aussi!.
Bon, franchement, on avait sous les yeux un petit détachement tout droit issu de Barbès, amusant, folklorique et même un peu décalé dans cet aéroport international froid et impersonnel.
Là-dessus, enfin embarqués, nous passons 6 heures de voyage coincés dans nos sièges (surtout le merle avec ses grandes jambes - je vous préviens il n'apprécie pas qu'on dise qu'en fait de merle il fait plutôt échassier ! -), somnolant plus ou moins, essayant de tuer un temps que les hôtesses et leurs sourires ne parviennent pas à raccourcir.
Puis c'est l'arrivée à Dakar, un atterrissage impeccable, et une descente d'avion directement sur le tarmac par la traditionnelle passerelle. J'adore quitter l'avion ainsi, je me la joue très Star : « l'ai-je bien descendu ? », et puis on est directement en contact avec le sol qui nous accueille, la température (ouf 40° !), les odeurs, la lumière.
Je ne vous cache pas que pour une star-qui-se-la-joue, j'avait les habits froissés (et la peau aussi), le teint un peu gris et la mèche rebelle. Et puis je me retourne pour voir où est mon merle, et là, Oh merveille, je vois descendre une princesse Africaine, tout de rose vêtue, lumineuse et souriante dans le soleil, pas un pli dans ses habits, le teint lisse et détendu. Elle prend son temps, descend les marches pas à pas en respirant à plein poumon l'air du pays.
Dans son sillage suivent deux ou trois autres beautés (ses suivantes probablement!), radieuses dans leurs pagnes colorés.
Soyons clairs, ce n'était pas un détachement de mannequins, seulement des femmes entre deux ages, assez rondouillettes et simples mais transformées par l'air ambiant et qui portaient des vêtements qui les embellissaient (bien plus que celles - plus jeunes et plus élancées parfois - qui étaient vêtues à l'occidentale).
 
J'en ai conclu qu'en Afrique toutes les femmes en boubou ou en pagne sont des princesses. Vous trouvez que j'exagère ? bon, le merle aussi!
 
N'empêche que c'est merveilleux de vivre dans un pays où les femmes sont si belles ! Il y a aussi de TRES BEAUX HOMMES, mais je vous en parlerai un jour où le merle sera ailleurs une autre fois.
 

Publié dans font.fouelo

Commenter cet article

clo 20/12/2007 17:48

certains sont des wax (effectivement les motifs étaient créé avec des batons de cire) d'autres des "basins" ( souvent damassés + imprimé et brillants), ils sont souvent fabriqués en hollande, ont un touché un peu glacé et un joli tombé ;très à la mode en ce momenton en trouve chez toto soldes... certains sont hors de prix !!!leurs tenues sont fantastiques ! même à Paris, je les trouve somptueuses

mamacorsica 15/12/2007 16:51

salut come d\\\'hab....je me suis régalée de ta prose
cmme  tu dis, les rondes sont des princesses en afrique surtout en mauritanie où on les gave à la puberté,oui cé vrai, les hommes ne se marient qu\\\'avec des femmes d\\\'un certain poids....dont je suis sniffff!lol le boubous sont en batik, ....
à bientôt  BON\\\'NATALE comme on dit chez moi et BON BOUT D AN comme ils disent par ici

Annika Panika 14/12/2007 13:43

Si je ne m'abuse, ces tissus s'appellent des Wax, il parait même que cela vient du Néerlandais. Me demande pas pourquoi, puisque cela doit vouloir dire cire, peut être qu'ils utilisaient de la cire pour faire les motifs. En fait c'était eux les fabricants de ces tissus. Bon mes souvenirs sont lointains mais il me semble bien que .....